Compte rendu du 14em Championnat d’Europe de JODO.

                                                           Extraits de propos tenus par les Sensei 8em Dan Hanshi et traduits en Français

 

       Le thème récurrent étant que le Sete n’est pas l’école ancienne.

 

  • Le Jodo n’est pas le Jo Jutsu.

  • Le Jo Jutsu délivre des licences d’enseignement ce qui n’est pas la même chose qu’un grade.

  • Si une personne souhaite obtenir un grade, elle doit impérativement faire ce qui est demandé dans le cadre du Jodo sinon elle reviendra autant de fois que nécessaire.

  • Le Kendo le Iaido et le Jodo sont des disciplines de la même famille, sous entendu, dans la façon d’utiliser le corps.

  • Les Suburis et les Kihons sont des façons de s’exercer avec des outils différents. Ils ne sont propres ni au Kendo ni au Jodo ni au Iaido. Ce sont des exercices de préparation physique .Ils enseignent une façon d’utiliser le corps : celle requise par la ZNKR.

  • Un compas trop large vous fera plier le genou arrière lors des déplacements et empêchera l’étude du Ki Jo Tai ou du Ki Ken Tai

  • Le Jodo a été crée pour les personnes qui ne peuvent faire que deux fois par semaine.

  • Depuis sa création, le Jodo n’a fait que s’enrichir grâce à des échanges impossibles dans le passé.

  • La méthode du Jodo enseigne une progression de points à respecter.

  • Exemple : Le Zanshin dans les phases d’un kata est une notion de 6em Dan qui ne peut avoir de sens que si la personne est capable de respecter les points précédents. Un Zanshin pour une personne qui ne maitrise pas les critères précédents ne sert à rien.

  • Les enseignants, arbitres et jurys doivent respecter scrupuleusement ces points là.

  • Il n’a jamais été fait mention que le Ken pouvait faire autre chose que ce qui est indiqué dans son rôle ; car les deux Sont et Font un rôle qui comporte des difficultés à résoudre : réfléchir au sens du mot : rôle.

       Les Sensei ont déclaré qu’ils voyaient bien que les gens s’ entrainaient mais qu’ils ne savaient pas de quelle façon ? de quelle manière et                    dans quelle direction ? What is your training ?

  • La pratique du Jodo doit développer essentiellement 3 points : La Recherche d’équilibre, La Domination de soi et La Rapidité dans la prise de décision. Ces points devant être simultané.

  • On ne peut parler d’entrainement véritable qu’avec des personnes plus gradées que soi.

  • Un professeur 5em ou 6 Dan qui fait avec ses élèves 3em ou 4em Dan ne peut parler d’entrainement en ce qui le concerne.

  • Un corps qui se penche pour atteindre qui perd sa rectitude, coupe en deux temps est encore plus faux que celui qui n’atteint pas la cible mais qui lui est droit et utilise ses hanches.

  • Les actions ne doivent pas être effectué en deux temps, ce point est valable autant pour le ken que pour le jo.

 

  • Ne pas écraser les hanches permet de se déplacer sans que celles ci montent et descendent sans cesse.

  • Il faut faire les exercices en comptant les points de passage. Exemple : de honte à hikiotoshi en 4 temps. puis lorsque cela est intégré en un seul temps.

  • Pour le niveau 1. Bien étudier le Yayahamni et le Mahamni. Mais pour le niveau 2. cela ce fait en un seul temps et on a pas forcément le temps de se replacer en Mahamni. Surtout ne pas reculer. La rapidité doit être un facteur déterminant pour le Jo.

 

  •  Secret : Les frappes du Jo doivent être Rapides, Précises et Souples – R. P. S. -

  •  Impératif : dans cet ordre et non : souples, précises mais lentes : grande spécialité chez certains pratiquants.

  •  C’est là que l’on comprend que si je dois me méfier d’un Ken qui va faire autre chose que son rôle toute l’étude va être orientée différemment.

  • Pour les frappes Honte à partir de Hikiotoshi utiliser les deux derniers doigts de la main arrière. A nouveau c’est parce que les frappes sont lentes que le pratiquant poursuit l’autre et ne percute pas l’autre là ou il était

  • La force mentale - la détermination, l’esprit le plus fort - dans toutes les actions est le premier critère que l’on doit observer. La forme venant ensuite et non avant. Cela autant en compétition que dans un passage de grade. La justesse de la forme n’intervenant qu’après ce premier point jugé comme essentiel.

  • Détermination, Courage et Confiance sont les trois critères à développer. Si dans vos entrainements le Jo est sur le « qui vive. » c’est à dire entrain d’observer l’éventuelle possibilité que le Ken aurait pour le couper différemment de ce que décrit le kata. Vous formerez un Jo en permanence sur la défensive et ne développerez rien de constructif chez l’autre.

  • Sur quelqu’un qui bouge rapide et ne se laisse pas impressionner (détermination, courage et confiance.)  Le reste n’est qu’intellectualisation.

  • Ne pas se pencher dans une technique signifie que tout mouvement doit se faire à partir d’un corps droit et des hanches. Pas de mouvement préparatoire.

  •  Le fait d’être Sharp facilite l’étude du Ki Ken Tai et de Ki Jo Tai. La réflexion a été "Tu coupes vite mais il n’y a que les bras "  et effectivement en regardant la vidéo…

  • «  Vous devez admettre le changement. » Citation ZNKR.

  •  

Remarques et réflexions personnelles. :

  • Le seitei Jo permet des échanges entre les pratiquants de tous les pays. Koryu non, les élèves d’un Sensei pratiquent au sein de leur groupe et n’échangent jamais avec les élèves d’un autre Sensei.

  •   Même mal utilisé un sabre coupe ...mais là on demande justement à ce qu’il soit bien utilisé…en respectant ce que l’on considère comme être le meilleur.

  • C’est la menace qui fait reculer et non le chassé.

 

  • J’ai fait un parallèle avec l’Aïkido : Ueshiba a étudié puis a enseigné le Daito Ryu Aïki Jutsu  ensuite il a crée le Aïkido et ne s’est plus jamais préoccupé de l école ancienne… Shimizu Sensei a divulgué le Jodo dans le monde entier et c’est sans doute débarrassé du Ryu

  • Compétition et passage de grade sont jugés de la même façon. Vous devez accepter le changement ……

  •  Qualité de travail requise :   Vif, Net et Précis.

 

  • Koryu est un travail et Seitei Jodo en est un autre. Ni mélanger ni confondre non seulement les techniques mais aussi l’état d’esprit …